Une maternelle toute neuve

Une maternelle toute neuve

Réception des travaux (Photo D.U.)

Jeudi 1er septembre 2011, la commission municipale bâtiment et le bureau municipal ont fait le tour du propriétaire lors de la réception définitive du chantier. Un chantier démarré en tout début d'année civile 2011 et livré en temps et heure, à quelques jours de la rentrée scolaire. Le choix d'une ossature bois par le cabinet d'architectes dacquois Bellocq, validé par le maître d'ouvrage et assuré par l'entreprise locale Dubourg, a particulièrement fait avancer les travaux.

Il s'agit donc d'un nouveau bâtiment, une unité maternelle composée d'une salle de classe capable d'accueillir une bonne trentaine d'élèves, d'une salle d'activité et d'évolution, d'un espace repos aux normes actuelles et d'un espace sanitaire adapté aux têtes blondes. Le concepteur a poussé l'audace en adaptant la hauteur des vitrages à la taille des enfants qui auront vue sur la barthe bégaaroise, favorisant l'évasion, l'inspiration, l'imagination.
À noter le choix d'un toit végétalisé qui s'inscrit dans le développement durable en cohérence avec le parti pris sur les bâtiments publics comme la maison des associations. Les aménagements extérieurs ont également suivi et sont achevés : clôtures, espaces verts et cour bitumée ont remplacé la grave d'antan. Quant à l'ancienne maternelle, elle a repris des allures de classe primaire, l'accueil périscolaire retrouve sa place initiale. S'agissant du dortoir servant auparavant à la sieste, il est aujourd'hui transformé en espace de restauration agrandissant de fait le restaurant scolaire qui accueille au bas mot, près de 90 élèves sur deux services ! Le confort durant le repas, constituant un temps de récupération chez l'enfant, en sera donc favorisé. Enfin, la toiture de l'école primaire a été refaite à 100 % et le chien-assis renforcé. Côté chauffage, les élus ont profité de ces grands travaux pour anticiper et changer la chaudière. Lorsque le gaz de ville sera là, il n'y aura plus qu'à connecter l'école…
Des travaux suivis par Paul Lesca et Jean-Pierre Poussard, tous deux adjoints au maire, au millimètre, c'est-à-dire en veillant au respect du calendrier, à ne pas dépasser les enveloppes financières allouées et en participant aux réunions hebdomadaires organisées par le coordonnateur du cabinet Bellocq. Pour créer une entité « maternelle » et rajeunir les anciens bâtiments, la municipalité a engagé environ 550 000 euros pour que les centaines d'élèves apprennent correctement.
(S-O, 9 Septembre 2011, Dominique Urolatégui)